Le made in france est indéniablement en vogue, cf. mon interview de Baptiste de chez Archiduchesse. Pourtant, il y a certains produits qu’on n’imaginerait pas franchement venir d’ailleurs que de leur contrée d’origine : c’est le cas des Bentōs. Ces petits coffrets permettant d’emporter des petits plats préparés à la maison au bureau (ou ailleurs) nous viennent tout droit du Japon. Thomas Bertrand, lui, vient se Saint-Etienne mais après une année d’études à Kyoto, il n’avait pas franchement envie de revenir. Il nous explique qu’avant de faire plus de 1M d’€ de CA, Bento&Co  a commencé avec un stock de 400€ en faisant l’expédition depuis son salon, qu’il faut prendre en compte le taux de change et plein d’autres sujets.

Interview de Thomas Bertrand – Bento and co

Stéphane Maltor : Peux-tu te présenter ?

Thomas Bertrand : « Thomas BERTRAND, 32 ans, Français originaire de St Etienne. J’habite au Japon, à Kyoto, depuis 2003. J’étais venu pour finir mes études et ne pensais pas rester plus d’un an. Finalement, Kyoto, c’est si bien que je suis encore là ! »

photo de Thomas Bertrand, fondateur de Bento and Co, au milieu des cartons

Quel est le « concept » de bentoandco.com ?

Thomas Bertrand : « Bento&co est la première boutique spécialisée Bento.Notre gamme s’agrandit et nous proposons désormais d’autres catégories : cuisine, papeterie japonais et quelques déclives nippons (Ramen et Kit Kat Japonais essentiellement). La vocation plus globale de l’entreprise est de rendre plus accessible la culture et des produits japonais, hors du Japon. »

Depuis novembre 2008 jusqu’à aujourd’hui, peux-tu nous exposer les principales étapes de développement de bentoandco.com ?

Thomas Bertrand : « La boutique en ligne en français fut ouverte fin septembre 2008. En 2010, nous avons ouvert une version en anglais, puis en japonais en 2012. En avril 2012, petit coup de chance, j’ai trouvé des locaux très bien placés dans le centre de Kyoto où nous pouvons désormais à la fois travailler et avoir une boutique physique. En plus de la boutique, Bento&co est revendeurs pour une centaine de clients pro. Au début de Bento&co, c’était vraiment tout petit, avec les colis sur la table du salon, le stock sur le canapé et juste 400 euros de stock pour lancer le site ! Une étape importante fut l’ouverture du capital en décembre 2012 à un fond d’investissement japonais, NVCC. Plus que l’argent, cela permet à la société d’être plus solide, mais aussi apporte une motivation importante pour le développement. Nous avons envoyé plus de 60 000 colis depuis le début. Nous sommes 8 à travailler ici (dont une à Paris), plus 4 personnes pour la boutique. Le panier moyen est d’un peu moins de 60 euros. En 2013, le CA devrait être de 150 millions de yen ce qui fait au taux actuel 1,1 million d’euros. Pour nous voir presque en vrai, voici une petite vidéo : http://www.bentoandco.com/pages/about »

Le début de bento and co, en direct du salon

Quels sont vos principaux canaux d’acquisition de trafic ?

Thomas Bertrand : « Un peu d’adwords, pas mal de temps (mais plus d’argent) sur Facebook et Twitter. Nous avons aussi un peu de presse (gratuitement) grâce à l’originalité de nos produits. Le bouche à oreille semble bien fonctionner aussi. »

Comment gérez vous la relation client ? En direct depuis le Japon ?

Thomas Bertrand : « Oui, depuis Kyoto. Mail, chat, centre d’aide Desk. Parfois, on nous appelle aussi directement au téléphone. »

Un petit bilan de l’année 2013 ?

Thomas Bertrand : « Pas mal, mais peut mieux faire. Les taux de change EUR/JPY et USD/JPY fut très intéressant pour nous alors que le Yen était très haut en 2012. Il faut continuer à développer notre gamme, garder un oeil ferme sur le stock aussi ! »

des étagères pleines de bento

Des projets dans les cartons ?

Thomas Bertrand : « Pour le site, il y a donc l’augmentation importante de produits à venir (Bento et nouvelles catégories évoquées). Développer notre service d’achat personnel à la demande au Japon, JapanOnly.com. Un nouveau service également, différent de la vente en ligne, à destination des touristes étrangers au Japon. »

 La bonne résolution de bentoandco.com pour l’année 2014 ?

Thomas Bertrand : « Diversification ! »

screenshot du site bento and co

2 Réponses

  1. Fanfan

    La société Bento & co est malhonnête! Et j’aurais bien aimé le savoir AVANT de leur faire un achat! Malhonnête car j’ai eu à payer un supplément d’environ 30% du montant total de la commande, directement au livreur, pour frais de douane! Ce montant à payer à la réception du paquet n’a été précisé nulle part au moment de mon paiement sur internet à Bento & Co (sinon, je n’aurais pas acheté, bien sûr! Les frais de douane sont hors de prix!!!!). On ne m’y reprendra plus!

    Par ailleurs, Bento & Co m’a demandé mon avis sur leur service, après coup (en m’envoyant un formulaire par mail)… La seule notation possible est « 5 étoiles » sur leur formulaire… Bento & Co sont malhonnêtes! Et leur formulaire est à leur image : malhonnête aussi! Je suis furieuse!

    Bref, un site qui ressemble à un site français, qui vend à des français, qui peut même faire des promotions en annonçant « frais de ports offerts », mais qui se garde bien d’annoncer 30% de coût supplémentaire à la réception du colis… Pour moi, c’est une vilaine arnaque! Sans compter qu’il est impossible aujourd’hui de laisser des commentaires sur leur site…

    J’aurais bien aimé tomber sur une information comme celle-çi avant de faire mon achat! Malheureusement pour les gens, elles sont rares et pas très visibles!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.