L’actualité nous le montre régulièrement : on peut être licencié à cause des réseaux sociaux. Aussi, ce genre de news représente une mauvaise publicité à la fois pour l’ex-salarié et pour l’entreprise concernée. Comme « Mieux vaut tard que jamais », certaines ont eu la bonne idée d’utiliser une politique préventive via des formats aussi divers que variés. Passage en revue de bonnes pratiques et des documents rendus publics par certaines entités.

BPCE

Pour éviter (ou minimiser) toutes critiques, j’ai travaillé dans cette entreprise et je ne parlerai que de la face visible de l’iceberg, c’est à dire la vidéo de présentation d’ « Ensemble sur les réseaux sociaux », politique de sensibilisation distillée chez Banque Populaire, BPCE, Caisse d’Epargne et d’autres entités du groupe.

Au-delà du format, l’originalité de la démarche repose sur la coopération entre les services, principalement entre la communication interne et externe. Pour plus d’informations, je vous renvoie vers cette interview de Thierry Martinez et Madeleine Fiori, respectivement Directeur de la Communication Caisse d’Epargne et Directeur de la communication interne BPCE.

AFP

Ce guide est particulièrement intéressant. Pourquoi ? Parce qu’il touche au coeur de métier de l’Agence France Presse : la diffusion de l’information. Concrètement, si un journaliste tweete une information de son propre fil Twitter sans mentionner la dépêche (qu’il a écrit ou qu’il aurait du écrire), la valeur de l’information AFP va nécessairement baisser. Les règles dictées reprennent :

  • comment les journalistes doivent s’inscrire et en quelle qualité ?
  • quelles règles de comportement ?
  • quelles sont les consignes de publication ?
  • quelles utilisations des informations AFP ?

AFP_social_media

Le « guide de participation des jounalistes AFP aux réseaux sociaux est disponible ici.  Même si le format n’est pas très « sexy sexy », le contenu est réellement précieux et précis.

La Poste

La Poste nous présente sa politique quant aux réseaux sociaux via une page dédiée. On y retrouve notamment  le document « Les bonnes pratiques sur les réseaux sociaux » sous la forme d’un document *.pdf. : 4 pages qui synthétisent assez simplement le principe du web collaboratif, les règles de bonne conduite et quelques informations quant à la confidentialité. La vidéo de « Julien et la Thompanie » utilise l’humour pour enfoncer le clou avec une situation pratique tout à fait imaginable.

D’autres exemples anglophones

Si vous maîtrisez la langue de Shakespeare, je vous conseille de jeter un oeil aux liens que vous pourrez trouver ici : Cisco, Coca-Cola et Dell sont aussi des exemples intéressants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.