Pénélope Bagieu, plus connue sous le nom de Pénélope Joli Coeur, vient de faire péter un petit pamphlet sur le chalutage profond. Le principal accusé, Intermarché, devrait apprécier à sa juste valeur la qualité des croquis dessinés par l’illustratrice sur sa flotte de bateaux ratissant les fonds des océans et détruisant tranquillement la faune et la flore marine. Avec plus de 93 000 signatures contre le groupe hier soir à minuit, on peut considérer ça comme un joli bad buzz.

intermarche-badbuzz

Le chalutage profond d’Intermarché souvent dénoncé

Pour bien comprendre à quoi correspond le chalutage profond, je vous laisse vous diriger vers le blog de miss Bagieu.

Oui, mais ça sort d’où tout ça ? Il suffit de faire une petite recherche internet pour comprendre que le phénomène n’est pas nouveau et a déjà été dénoncé de nombreuses fois. En juin 2012, Bloom, l’association qui a collaboré avec Pénélope Bagieu, avait déjà dénoncé les ravages du chalutage profond avec quelques échos, par exemple, sur Sciences et Avenir. En février 2013, rebelote : Bloom nous explique que la flotte de bateaux de l’enseigne aux mousquetaires vit, ou plutôt survit, grâce aux subventions publiques. Bizarrement, ou pas, le grand public ne se fait pas trop écho de ce scandale. Vous allez me dire que Bloom reste une petite association et qu’elle n’a pas la puissance des grosses ONG environnementales. Certes, mais Greenpeace avait aussi fait suivre le message dans un communiqué..

Un comic strip qui fait la différence

C’est là que la magie de la bande dessinée fait son apparition. Pénélope Bagieu a vent de ce désastre écologique et fait péter dans un billet publié dans son blog les bons dessins qui parlent à tout le monde, vraiment tout le monde : c’est drôle, clair et révoltant. Bref, une fois que tu as lu le pamphlet, tu ne peux pas ne pas signer. Résultat :

 

Pour enfoncer un peu plus nos amis les mousquetaires, le comic strip est aussi disponible en anglais.

Quid de la réaction d’Intermarché ?

Bonne question. Intermarché n’est pas présent sur Twitter qui est souvent le canal permettant des réponses rapides afin d’éviter qu’un phénomène ne prenne trop d’ampleur (ou qui permet de se taper un bel effet Streisand..). Sur la fanpage de l’enseigne, RAS.

Par contre, sur le site internet, oui, ça bouge un peu. Une page entière est logiquement réservée à la pêche responsable : cette page est aujourd’hui encore sur le site.. mais complètement vide. Bon.

page-intermarche-peche-vide

En cherchant un peu, on trouve sur la chaîne YouTube de la marque uen petite publicité qui va bien et qui prend aujourd’hui tout son sens :

 

 

 

Pour signer la pétition, c’est ici que ça se passe. A 10h, les serveurs avaient complètement pétés mais la page ne devrait pas tarder à revenir.

page-bloom-association-peche-intermarche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.