Le e-commerce continue sa progression en France, pas besoin d’être un spécialiste du digital pour le dire. Par contre, expliquer les raisons de cette progression nécessite un peu plus de réflexion : la Fevad, Fédération du e-commerce et de la vente à distance, reste l’un des interlocuteurs privilégiés lorsqu’il s’agit d’expliquer le pourquoi du comment en matière de e-commerce. Je leur ai posé les questions qui permettent d’analyser plus en profondeur le maintien d’une progression à deux chiffres.

Les enseignements principaux de l’interview :

  1. le e-commerce français poursuit sa croissance à 2 chiffres ;
  2. Le montant du panier moyen continue de baisser pour atteindre les 81 euros ;
  3. La fréquence d’achat sur le web augmente ;
  4. Les ventes sur mobile/tablette progresse de 52% pa rapport à l’année dernières ;
  5. Les cyber-consommateurs devraient dépenser 57% de leur budget cadeau de Noël sur internet.

Interview de la Fevad sur les derniers chiffres du e-commerce en France

Stéphane Maltor : Quelles sont les missions de la Fevad ?

Fevad : « La Fédération du e-commerce et de la vente à distance, créée en 1957, fédère aujourd’hui 590 entreprises et 800 sites internet. Elle est l’organisation représentative du secteur du commerce électronique et de la vente à distance. La Fevad a notamment pour mission de recueillir et diffuser l’information permettant l’amélioration de la connaissance du secteur et d’agir en faveur du développement durable et éthique de la vente à distance et du commerce électronique en France. »

Le 3ème trimestre confirme les 2 précédents avec une croissance à 2 chiffres. Quels sont les relais de croissance du e-commerce ?

Fevad : « Depuis le début de l’année 2014, la croissance du e-commerce s’établit en effet à 11%. L’arrivée de nouveaux acheteurs (+7% en un an selon Médiamétrie) et l’augmentation de la fréquence d’achat permettent au e-commerce de poursuivre sa croissance. Ainsi, au cours du 3ème trimestre 2014, les Français ont dépensé 13,5 milliards d’euros en ligne soit 1,3 milliards de plus que l’an dernier.« 

top-15-ecommerce-2014

Top 15 du e-commerce en France – T2 2014

Comment peut-on expliquer la baisse du panier moyen ?

Fevad : « La baisse du panier moyen (-4% en moyenne sur les neuf premiers mois de l’année) s’explique par deux raisons. D’une part la crise qui a un impact sur les dépenses des ménages. D’autre part parce que désormais, les acheteurs se rendent sur la toile pour acheter des produits de plus faibles montants. Mais cette baisse du montant de la transaction moyenne (81 euros) est compensée par l’augmentation du nombre d’achats en ligne par acheteur. On atteint en effet aujourd’hui 6,1 achats par acheteur et par trimestre. Ainsi, même si le panier moyen baisse, le montant dépensé par acheteur a progressé de 5% au 3ème trimestre et a atteint 491 euros (contre 465 euros au 3ème trimestre 2013). »

Quel est le poids du mobile dans les chiffres du T3 ?

Fevad : « Les ventes sur mobiles et tablettes (sites mobiles et applications) poursuivent leur développement. Elles ont progressé de 52% au 3ème trimestre par rapport au 3ème trimestre de 2013. Ainsi, le panel iCM (indice Commerce Mobile) a franchi la barre du milliard d’euros de ventes de produits réalisées sur mobiles et tablettes (sites mobiles et applications) sur les 12 derniers mois. »

Quelles sont les tendances pour Noël ?

Fevad : « D’après l’étude Fevad / Médiamétrie/NetRatings sur les intentions d’achats de Noël, les cyberacheteurs devraient dépenser 57% de leur budget Noël sur internet soit 174 euros ; c’est 19 euros de moins que l’an dernier. Comme chaque année, ce sont les produits culturels et les jouets qui seront le plus achetés sur internet. 3 internautes sur 4 qui achèteront des jouets le feront sur la toile ! Mais les Français seront également nombreux à se tourner vers internet pour préparer leurs réveillons, déplacements et vacances. 45% achèteront en ligne des produits ou services liés aux festivités, 21% de l’habillement, 14% des billets de concerts/spectacles et 13% de l’alimentation. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.