Quand on parle conférence web en France, on évoque forcément l’événement parisien Le Web piloté depuis 2004 par Géraldine et Loïc LeMeur. A côté de ce « must-see », on peut parler d’un constellation de réunions sur la capitale ou en province. Certaines sortent indéniablement du lot, c’est le cas du Blend Web Mix. Bien que celui-ci soit très très récent, la première édition a eu lieu en 2013, il a su se distinguer d’un point de vue qualitatif. Jerry Nieuviarts, co-créateur de Clubic notamment, pilote cet événement lyonnais en passe de devenir un incontournable pour toutes les parties prenantes du web et du digital (marketing, design, technologie, …). Il répond à mes questions, nous explique son rôle dans l’organisation, en quoi le Blend Web Mix se différencie de Le Web, expose les nouveautés de la prochaine édition et parle du succès des inscriptions early early birds.

Interview de Jerry Nieuviarts – pilote à bord du Blend Web Mix

Stéphane Maltor : Peux-tu te présenter et préciser ton rôle par rapport à l’événement ?

Jerry Nieuviarts : « La Cuisine Du Web qui a co-organisé l’événement et dont je suis vice-président est une association en grande partie animée par des bénévoles. Nous fonctionnons en groupes projet avec pour chacun un responsable qui le pilote. Il est l’interlocuteur principal pour des tiers, pilote le planning, le budget et arbitre les grandes décisions. C’était mon rôle pour cette première édition de Blend. »

Quel est le concept de Blend Web Mix ?

Jerry Nieuviarts : « Blend Web Mix est une conférence pour ceux qui « font le web ». C’est une rencontre qui vise à réunir des profils différents (développeurs, designer, marketeurs, chercheurs, startup, PME) en proposant des conférences qui sont souvent à la croisée entre plusieurs de ces populations. Nous pensons en effet que de plus en plus souvent, dans le web, il est nécessaire de comprendre les autres métiers pour être plus pertinent. Le but de cette conférence est de permettre aux participants d’apprendre pendant deux jours afin d’être plus efficace les 364 autres jours de l’année. »

Comment l’événement se positionne par rapport au mastodonte Paris LeWeb ?

Jerry Nieuviarts : « LeWeb c’est l’occasion d’aller voir les « big boss de la Silicon Valley », des gens qui ont réussi à une échelle très importante. La plupart des entreprises sont toutefois assez loin des problématiques de ces « stars ». Ce que nous proposons avec Blend Web Mix, ce sont des conférences, des ateliers pratiques avec des gens moins connus mais tout aussi brillants et qui ont des choses très intéressantes à partager pour s’améliorer au quotidien dans son business. Ce sont rarement des grands patrons mais très souvent des experts reconnus dans leur domaine. Ils ne font pas la une de Forbes mais sont souvent suivi par de très grosses communautés qui les respectent pour leur talent. Ce sont surtout des « top managers » qui participent à LeWeb, en particulier aussi parce que le tarif de l’entrée est élevé. Tous les « acteurs » du web, sans être forcément à un niveau de management élevé peuvent venir à Blend Web Mix et apprendre des tonnes de choses. Comme l’entrée est accessible (240€ le plein tarif cette année), une entreprise peut y envoyer plusieurs de ses collaborateurs, ce qui est rarement le cas pour LeWeb. »Intervenant lors du Blend Web Mix

En chiffres, le Blend Web Mix 2013, ça a donné quoi ?

Jerry Nieuviarts : « 58 heures de conférences, 113 speakers de haut niveau et 850 participants chacun des deux jours de la conférence. »

Qu’est-ce qui va changer pour cette nouvelle édition/quelles seront les nouveautés ?

Jerry Nieuviarts : « La première édition a rencontré un joli succès malgré des délai très courts. Notre défi pour la seconde édition c’est de conserver cette recette du « Mix » qui plait énormément en améliorant les points faibles de la première édition. Nous allons donc mettre l’accent sur la dimension networking qui était un peu le parent pauvre de la première édition. Nous avons choisi de faire de Blend un événement qui s’adresse à un public francophone. Nous pensons en effet que pour que l’impact des conférences sur l’audience soit maximal, il faut faire tomber la barrière de la langue. Toutes les conférences ne sont pas en français mais nous voulons privilégier des intervenants qui ont envie de parler à ce public (parfois des expatriés francophone dans des boites de renom à l’étranger). Nous voulons aussi toucher la francophonie au delà de la France : Afrique du Nord, Quebec, … Nous voulons aussi continuer à étonner les participants : à la première édition, nous avions une Nerf Party qui a réuni 100 personnes, un jeu mobile en temps réel dans la plénière, nous avons aussi vendu intégralement la scène de Blend au enchère à la toute fin de l’événement. Il y aura des surprises comme celles-ci dans Blend Web Mix #2″ 

La fameuse Nerf Party du Blend Web Mix

Les ventes de billet ont l’air de plutôt bien se passer. Concrètement, ça donne quoi ?

Jerry Nieuviarts : « Nous avons effectivement vendu plus de 100 billets en seulement 4 jours, il nous avait fallu 4 mois pour le même résultat. Les participants à la première édition ont été content, ils le prouvent en nous faisant confiance alors qu’il n’y a pas encore de programme, c’est super. Cela nous motive pour faire de cette édition un grand moment. »

L’année dernière les thématiques des confs étaient marketing/design/business/recherche/tech , on retrouvera sensiblement les mêmes pour la 2e édition ?

Jerry Nieuviarts : « Oui, ces thèmes constituent le cœur du « Mix » de Blend Web Mix et sont au cœur du web en général. Nous allons certainement appuyer sur des thématiques plus précises en plus de celles-ci mais rien n’est encore décidé.

As-tu déjà des noms quant aux intervenants ?

Jerry Nieuviarts : « Aucun qui ne soit encore confirmé, nous allons être encore plus exigeant sur la qualité des conférences : sur près de 80 conférences l’année dernière, nous n’avons eu que 2 ou 3 conférences qui ont eu des retours négatifs (trop de promo, pas assez de contenu pertinent ou nouveau). Nous voulons nous approcher du « zero défaut » sur la qualité perçue des conférences. Nous allons donc passer beaucoup de temps à choisir les conférences et les conférenciers. »

Plus d’informations

Acheter une place pour Blend Web Mix – c’est ici que ça se passe

Pour revoir toutes les interventions de la première édition, vous pouvez accéder à la page dédiée

Le Facebook de Blend Web Mix

Le compte Twitter de Blend Web Mix

L'accueil lors des conférences Blend Web Mix

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.